terça-feira, 21 de novembro de 2017

BÁRBARA OLIVEIRA - Presentation on Universal Breast Cancer Screening

PARABÉNS!
NUI Galway PhD student Bárbara Oliveira presents her idea for a more effective and equitable breast cancer screening system at Researchfest 2017.


Bárbara Oliveira is an engineering PhD student at NUI Galway who is working on a system that will provide early access to regular, low-cost and pain-free breast cancer screening, and diagnosis for all women around the world, no matter where they are. Why? Because one of the biggest factors influencing breast cancer survival rates is location. Women in urban areas in developed countries can see up to 90pc survival rates, but this drops to 57pc for those in rural developing regions.
The bigger question is how and, to answer that, Oliveira is working on a new method of breast imaging based on radar waves – a safe, well-established, widely available and pain-free technology. She is combining this new imaging method with machine intelligence, using algorithms to learn from breast scans to better detect and diagnose cancer.
AQUI: https://www.siliconrepublic.com/video/researchfest-2017-barbara-oliveira

sábado, 18 de novembro de 2017

MATTHIEU TRIBES - Réfugiés



Réalisateur Matthieu Tribes
Mathieu Kassovitz et Marina Foïs dans le rôle des parents
Campagne R.E.S.P.E.C.T.


Peu importe ce qui nous fait fuir.
Le feu : la guerre, les attentats, la famine, les catastrophes naturelles, toute forme de rupture qui oblige à partir dans un réflexe de survie. Être en exil, c’est être dans un parcours de survie.
Il faut fuir, tout de suite, sans rien emporter de ce qui fut notre vie jusqu’alors, peu importe vers où.
Les murs : ces frontières que l’Europe érige toujours plus haut au mépris des belles valeurs dont elle se targue et au nom desquelles elle fait la leçon (et parfois la guerre) aux autres. Les murs, c’est cette attitude criminelle et funeste qui interdit à des humains de s’en sortir, si coûteuse en vies humaines. C’est le sombre message de mépris envoyé au monde entier : finalement, nous n’avons que faire de vos problèmes (même si souvent nous en sommes en partie responsables).
Venu à la rencontre de certains réfugiés et des acteurs de terrain qui agissent autour des campements de rue de Paris, le réalisateur Matthieu Tribes a voulu mettre en image l’allégorie de cette tragédie : la fermeture des frontières tue aussi sûrement que les catastrophes qui ont fait fuir les personnes exilées. De l’autre côté de ces murs, que la vox populi ou les politiques actuelles érigent en forteresses, des familles entières sont prisent entre le marteau et  l’enclume : fuir et vivre comme un paria ou rester et risquer la mort.
Et si demain c’était nous ? Protégerons-nous plutôt les humains ou les frontières ?


MERCI: http://www.c-n-r.org/

sexta-feira, 17 de novembro de 2017

NIK - Dia mundial del niño prematuro

AQUI: http://www.gaturro.com/

MAURICE CARÊME - L'automne

As cores de Outono. São Julião, Serra de São Mamede.
Fotografia de Maria João Picado

L’automne

L’automne, au coin du bois,
Joue de l’harmonica.

Quelle joie chez les feuilles !

Elles valsent au bras
Du vent qui les emporte.

On dit qu’elles sont mortes,
Mais personne n’y croit.

L’automne, au coin du bois,
Joue de l’harmonica.

Maurice Carême
La lanterne magique, 1947